En 1998, les États généraux du cancer avaient permis une prise de parole des patients. Leurs propositions ont débouché sur des progrès grâce au premier Plan cancer (2003-2007) : adaptation du système de soins, annonce du diagnostic au patient, lancement de l’Institut national du cancer (INCa), création des cancéropoles pour la recherche…

Le Plan cancer 2009-2013 s’inspire du rapport remis au Président de la République par le Pr Jean-Pierre Grünfeld en février 2009 :
« Recommandations pour le Plan cancer 2009-2013″

Le nouveau plan s’inscrit dans la continuité du Plan cancer 2003-2007 et repose, en partie, sur le socle de ses mesures, qu’il va falloir pour beaucoup consolider, pour certaines en assurer l’application, et pour d’autres en adapter la mise en œuvre.

2014 - 2019

plancancer2014

Face aux cancers, enjeux majeurs de santé publique, la mise en place de plans nationaux a été soutenue depuis 2003. Le premier Plan cancer 2003-2007a posé les bases de l’organisation de l’offre de soins et a développé la prévention et le soutien à la recherche.
Tout en consolidant les acquis du Plan précédent, le Plan cancer 2009-2013 a impulsé un nouvel élan et ouvert de nouveaux chantiers, tels que l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de cancer et la réduction des inégalités de santé face à cette maladie.
Le troisième Plan cancer a été lancé le 4 février 2014, par le président de la République, autour de quatre grandes priorités.

img-pdfDocuments
à votre disposition

> Plan Cancer 2014
> Synthèse
> Résultat de l’enquête

2009 - 2013

plancancer

Ce plan capitalise sur ses acquis et s’engage sur des voies nouvelles, en particulier pour faire face à trois nouveaux défis qui correspondent aux trois thèmes transversaux et prioritaires du plan :
– une meilleure prise en compte des inégalités de santé pour assurer plus d’équité et d’efficacité dans l’ensemble des mesures de lutte contre les cancers
– l’analyse et la prise en compte des facteurs individuels et environnementaux pour personnaliser la prise en charge avant, pendant et après la maladie
– le renforcement du rôle du médecin traitant à tous les moments de la prise en charge pour permettre notamment une meilleure vie pendant et après la maladie.

Construit autour de 5 axes (Recherche, Observation, Prévention-Dépistage, Soins, Vivre pendant et après le cancer), le nouveau plan comprend 30 mesures qui correspondent à 118 actions concrètes. Six mesures parmi les 30 ont été identifiées comme « phare ».

img-pdfDocuments
à votre disposition

> Synthèse du Plan
> Rapport d’étape sur l’exécution du Plan Cancer II

Rapport du Pr J.P. VERNANT

rapport-vernant

« Un plan national de santé peut être un plan parmi d’autres,
éventuel facteur de morcellement et de confusion. Nous espérons
que ce ne sera pas le cas du troisième plan cancer, parce qu’il
s’attachera à proposer des solutions pour tenter de régler les
difficiles problèmes des inégalités sociales, des rapports entre
soignants et soignés et entre médecine hospitalière et médecine de
ville qui débordent largement le cadre du cancer.
Ainsi nous osons espérer que ce plan aura quelque chance de
produire un effet de levier et qu’il contribuera à améliorer de façon
plus générale le système de santé. »

img-pdfDocuments
à votre disposition

> Recommandations pour le 3ème Plan Cancer

2003 - 2007

plan_cancer_1

En 1998, les Etats généraux du cancer avaient permis une prise de parole des patients. Leurs propositions ont débouché sur des progrès grâce au premier Plan cancer (2003-2007) : adaptation du système de soins, annonce du diagnostic au patient, lancement de l’Institut national du cancer (INCa), création des cancéropoles pour la recherche…

img-pdfDocuments
à votre disposition

> Plan Cancer 2003-2007