La Lorientaise

« Toutes les sommes collectées lors de la Lorientaise sont reversées à l’aide aux malades », rappelle Alain Giroux, le responsable de l’événement. Une fois l’euphorie de la Lorientaise passée, où va l’argent récolté ? Fidèle au principe qui anime l’office de l’éducation physique et des sports, la transparence est de rigueur sur les montants reversés. Revue de détail sur une solidarité qui n’a pas de prix.

« Je suis, disons, très pointilleux sur le sujet », affirme Alain Giroux. La remarque du responsable de la Lorientaise n’est pas à prendre à la légère. Sans jamais se départir de son sourire, Alain Giroux tient à ce que l’association soit transparente sur les sommes récoltées lors des éditions. « C’est aussi une information que l’on doit à tous ceux qui se mobilisent pour assurer l’événement ». Après le record établi l’an passé (11.000 participantes pour 61.380 € récoltés), l’office dispose des données chiffrées des actions menées en 2016, rendues possibles grâce aux bénéfices 2015 qui s’élevaient à 56.255 €.

« L’intégralité des bénéfices à la Ligue contre le cancer »

Un rappel néanmoins : l’intégralité des bénéfices est reversée à la Ligue contre le cancer du Morbihan. « On n’oublie pas l’Ouest du territoire et on veille à ce que l’intégralité du secteur de santé nº 3 (dont Quimperlé) soit également bénéficiaire ». Autre choix, celui « d’affecter l’argent au confort des malades et à leur environnement ». La Lorientaise représente 47 % des dépenses engagées par la Ligue dans ce secteur (120.839 €). L’une des enveloppes financières les plus importantes (45.774 €) est allouée à l’achat d’équipements (scanners, mammographes, fauteuils, lève malade, pompes à morphine, mobiliers pour recevoir les proches et la famille). Qui en bénéficie ? Le Centre hospitalier du Scorff, l’hôpital de Guéméné et les établissements d’Hennebont et du Divit à Ploemeur. 6.000 € ont été réservés aux soins socio-esthétiques (Hennebont, Riantec, Guéméné). Les autres sommes allouées : 1.000 € pour les groupes de parole ; 3.500 € pour Onc’Oriant ; 3.200 € pour l’allocation personnalisée d’autonomie ; 6.000 € pour Ysae ; 39.133 € pour l’aide à domicile et 18.432 € pour les aides allouées par la commission sociale. »

Le Télégramme – 23 février 2017