Dr Séverine AUDEBERT-BELLANGER

Génétique Médicale—CHRU Brest

oncogenetiqueEnviron 5 % des cancers sont liés à la présence d’une altération génétique constitutionnelle transmissible à la descendance.

Les deux prédispositions héréditaires au cancer les plus fréquentes sont le syndrome sein-ovaire et le syndrome de Lynch (ou syndrome de prédisposition au cancer du colon). Ceci doit être distingué des agrégations de cancers familiaux où le hasard ou des facteurs de risque communs interviennent.

Dans les familles à forme héréditaire de cancer, les apparentés « à haut risque » se voient proposer des surveillances spécifiques, des chirurgies préventives. Les apparentés repérés comme « non à haut risque » sont rassurés vis-à-vis du risque familial.

Quelques indices permettent de repérer les familles à haut risque de cancer :

  • Existence d’une maladie génétique connue favorisant l’apparition de cancers
  • Atteinte bilatérale pour organes doubles
  • Grand nombre de cancers génétiquement liés
  • Patient avec plusieurs cancers
  • Age jeune au diagnostic
  • Accumulation de cancers rares
  • Grand nombre de cas du même cancer dans une branche familiale

Dans ces situations, l’accès à la consultation d’oncogénétique est possible. Les délais d’obtention d’un rendez-vous sont longs, mais très souvent, il n’y a pas d’urgence à faire le point.

Les avancées récentes dans la thérapeutique des cancers héréditaires, du sein et de l’ovaire notamment avec les anti-PARP, nécessitent une réorganisation de l’oncogénétique avec des circuits plus rapides. Le statut génétique ainsi connu peut permettre de guider le traitement.

La démarche en Oncogénétique doit être personnelle et volontaire. Elle n’est pas sans soulever beaucoup d’interrogations. On parle d’arbre familial, et donc de tierce personne, de personnes de tout âge, de maladie grave, de surveillance à vie… L’accompagnement  psychologique est nécessaire.

 

Les équipes d’Oncogénétique du Grand Ouest sont structurées en groupe Phare Grand Ouest (Prédisposition Héréditaire aux cAncers Région Grand Ouest) dont le but est de :

  • coordonner les actions entre soignants
  • permettre aux patients de bénéficier :

d’un rappel sur les dates de ses examens de surveillance,

d’un avis collégial sur sa prise en charge

d’’informations sur l’évolution des recommandations de prise en charge.

Pour toute question, les équipes (médecins, conseillers en génétique, psychologues et secrétaires) sont à votre disposition.

Un annuaire des équipes est disponible sur le site de l’INCa.

oncogenetique