Les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance ou une activité, avec des conséquences délétères. Les chercheurs tentent de mieux décrire les mécanismes impliqués dans l’apparition, le maintien et les rechutes des addictions. Ils essaient aussi d’identifier les facteurs de vulnérabilité individuels, sociétaux et environnementaux, pour une meilleure prévention et prise en charge. Les addictions les plus répandues concernent le tabac (nicotine) et l’alcool.

Le Plan Cancer 2014-2019 s’attaque à l’ensemble des facteurs de risque et permet à chacun de mieux faire les choix adéquats pour réduire son risque de cancer (ou de récidive) et améliorer sa santé.

Objectif 10 : Lancer le Programme national de réduction du tabagisme 

Le tabac est le premier facteur de risque évitable de cancers en France, responsable de 78 000 décès par an dont 44 000 par cancers  (poumon, voies aérodigestives supérieures, vessie et pancréas notamment). L’objectif à terme est une réduction d’un tiers de la prévalence du tabagisme quotidien dans la population adulte pour passer sous la barre des 20 % de fumeurs dans les 10 ans et pouvoir ainsi sauver près de 15 000 vies chaque année.

Faciliter l’arrêt du tabagisme ?

Plus de la moitié des fumeurs présentent une dépendance au tabac. Mais plus de la moitié des fumeurs réguliers déclarent aussi avoir envie d’arrêter de fumer.

telephone3989  Conseils, informations et orientation pour aider à l’arrêt du tabac. Coût d’un appel vers un fixe et service gratuit, depuis un téléphone fixe ou mobile. Ouvert du lundi au samedi de 8 h à 20 h.

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer

 Diminuer le nombre de cancers liés à l’alcool

L’alcool est la deuxième cause évitable de cancers en France après le tabac. Il est responsable de 10 % des décès par cancer soit 15 000 décès par an. L’alcool augmente le risque des cancers de la cavité buccale, du pharynx, de l’œsophage, du côlon et rectum, du foie, du larynx et du sein.

Aider les personnes à l’arrêt de la consommation excessive d’alcool

Le Plan prévoit :

  • d’élaborer de nouvelles recommandations de prise en charge de l’alcool par les professionnels de santé (en particulier les médecins généralistes) ainsi que de former les professionnels de santé hospitaliers et libéraux, en particulier en cancérologie, dans les services d’urgences, en chirurgie et dans les maternités, au repérage précoce d’un usage problématique d’alcool et aux interventions brèves et démarches de conseil, au cours de toute hospitalisation.
  • de faciliter l’orientation vers des structures spécialisées :  faire connaître aux professionnels et au public l’annuaire national des consultations et lieux de prise en charge en addictologie et alcoologie et le rendre accessible depuis Alcool‐info‐service.

http://alcool-info-service.fr/ site alcool

 

Alcool et tabac : un risque accru !

Les deux facteurs de risque alcool et tabagisme agissent en synergie toxique, leurs effets néfastes ne s’additionnent pas, ils se multiplient. La combinaison alcool et tabac multiplie en particulier les risques de cancers des voies aérodigestives supérieures. On estime par exemple que le risque de développer un cancer de la cavité buccale peut être multiplié par 45 chez les grands consommateurs de tabac et d’alcool.

Tabac, alcool et cancer : interview de Catherine Hill, épidémiologiste à Gustave Roussy,

Centre d’addictologie de l’hôpital du Scorff

3 rampe de l’Hôpital – 56100 LORIENT (bâtiment à proximité du Réseau Onc’Oriant) Il dispose d’un secteur d’hospitalisation complète de 16 lits, d’un hôpital de jour fonctionnant 2 jours par semaine, d’un secteur de consultations pluridisciplinaires (Médecins, Psychologues, Infirmier(e)s, Assistante sociale, Diététicienne) et d’une équipe de liaison (ELSA) réunissant médecins et infirmier(e)s). Pour les joindre :

  • Secrétariat d’hospitalisation : 02 97 06 73 26
  • Secrétariat de liaison : 02 97 06 73 28
  • Télécopie pour les demandes de liaison interservices : 02 97 06 73 29